Communautés de communes : Education périscolaire et accessibilité

Nous sommes particulièrement heureux de pouvoir grâce à vous toutes et tous, de toutes cultures et de tout âge de pouvoir explorer, ensemble, la formalisation d’un projet de loi visant à résoudre un problème concret, à savoir l’accès à la propriété des jeunes en France, en particulier des plus vulnérables, dans le cadre d’un partenariat avec les Communautés de Communes, les réseaux de formation à la construction (maisons familiales rurales, AFPA, les compagnons du devoir...) sans oublier les réseaux professionnels par le biais des interprofessions et de la CAPEB (Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment).

Pour ce faire, une des méthodologies possible est celle que j'ai expérimentée pendant 20 ans en tant qu'enseignant en construction (en maison familiale rurale - BTS SCBH) puis,  enseignant vacataire en école d'architecture, et en parallèle Designer concepteur d'extension de maisons, designer concepteur artisan en réhabilitation de bâtis anciens en zone rurale comme en ville.

Quel rôle pourrait jouer les intercommunalités et/ou communautés urbaines pour que tous les jeunes français, motivés, puissent accéder à la propriété quelle que soit leur situation (étudiants, jeunes travailleurs, chômeurs…) ?

Dans le cadre de chantiers écoles, les étudiants en construction, en partenariat avec des étudiants en architecture, des étudiants ingénieurs, et des entreprises locales accompagnent, en réseau, les jeunes acquéreurs et réalisent avec eux des extensions de maisons, des constructions sur des terrains dans les zones rurales, ou dits en « dent creuse » dans les villes, des réhabilitations de greniers et/ou des surélévations d’immeubles, ou encore des réhabilitations de surfaces non utilisées.

Que cela soit des bâtiments privés ou communaux, l’acquisition de ces surfaces inexploitées, se font au cas par cas avec un prêt au taux 0 pour le jeune voulant accéder à la propriété. Les prix seront fixés par les Communautés de Communes et les communautés urbaines qui ne sauraient excéder (même à Paris) le dixième du prix au m² variable selon la quote du marché et qui impose en échange une réalisation répondant aux nouvelles normes écologiques dans l’habitat.

Les coordonnateurs des Communauté de Communes et des Communautés Urbaines s’engagent à faire le lien avec les partenaires ci-dessus énoncés, afin permettre à la nouvelle génération de se responsabiliser en apprenant à construire leurs propre logement dans le cadre de la loi de redensification du territoire répondant à l’objectif 2015 de l’ONU visant à changer nos modes de consommation.

Outre l’accessibilité à la propriété, cette méthode aura pour première conséquence indirecte d’améliorer la qualité des constructions communales ou privées inutilisées.

Cela permettra aussi que se développent des liens de confiance entre générations.

Sur le moyen terme cela permettra aussi de dynamiser la création de services communs (locaux associatifs, salles des fêtes, mini-cafétéria pour les personnes âgées, buanderies communes en copropriété…). Des services qui permettent de renouer le tissu social intergénérationnel, diminués, entre autres, bien naturellement, depuis un siècle, pour des raisons de mobilité géographique.

Les étudiants en construction initieront et accompagneront les jeunes propriétaires afin que ces derniers puissent être responsabilisés et puissent acquérir des fondamentaux en matière de construction (fondamentaux pratiques qui étaient déjà inscrits dans l’article 1er de la loi de scolarisation du 28 mars 1882 ayant trait notamment aux : « Éléments des sciences naturelles physiques et mathématiques ; leurs applications à l’agriculture, à l’hygiène, aux arts industriels, travaux manuels et usage des outils des principaux métiers ; Les éléments du dessin, du modelage…»)

De plus, cette expérience permettra à l’ensemble des jeunes de comprendre et de respecter le travail des artisans. Ces derniers répondront aux appels d’offres des communes pour que le gros œuvre soit effectué avant le lancement des chantiers écoles. Les écoles participantes organiseront la formation en alternance de manière à rendre disponibles une partie de leurs apprentis (artisans, ingénieurs, designer, architectes…).

En échange de cet encadrement personnalisé, les futurs propriétaires auront un rôle à jouer pour aider les publics les plus vulnérables au sein de leur propre quartier en développant « des services » qui dépassent le simple cadre naturel de la solidarité de voisinage en partie délité aujourd’hui.

Enfin cela permettra aux français qui souhaiteraient avoir la même démarche de ne pas laisser leur patrimoine local se dégrader et passer à bas prix sur les marchés spéculatifs.  La France étant un pays très attrayant, nous voyons tous les jours une partie de notre territoire passer dans la main de quelques-uns des 70 millions de touristes qui visitent notre pays chaque année.

Plus largement, comme c’est déjà le cas dans de nombreuses villes, l’aménagement et la création de « quartiers écologiques », en partie autogérés et/ou auto-construits se développera au fil des projets réalisés.

Mais aussi, sera stimulées les commissions réunissant des artisans et agriculteurs en concertation avec les coordonnateurs de communauté de communes afin de créer des schémas directeurs territoriaux visant la réhabilitation des territoires dans le respect de leurs racines et de leurs diversités culturelles.

En outre, afin de "promouvoir" nos régions dans sa diversité une vidéo sera créée pour valoriser chaque territoire.

Une charte graphique cohérente sur l'ensemble des régions et des départements Dom-Tom sera créée ainsi qu'un multilinguisme adapté à la demande de tourisme international.

Ces vidéos seront visibles notamment dans tous les lieux publics et tous les réseaux touristiques.

Sur le plan pratique ces vidéos seront réalisés en coordination avec les étudiants des secteurs de la communication du tourisme et du développement.


ETENDRE LES COMMUNAUTES DE COMMUNES POUR LES 14-25 ANS

 

QUELS SONT LES ROLES QUE PEUVENT JOUER LES COMMUNAUTES DE COMMUNES AUJOURD'HUI ?

Objectifs :

Rapprocher les Communautés de Communes et le tissu éducatif, Augmenter la participation des jeunes.

Moyen

Encourager et accompagner les projets de coopération des jeunes au sein des accueils Jeunes des Communautés de Communes. Le fait de concrétiser des projets en équipe et de les autofinancer participe à la socialisation et à la responsabilisation.

Texte :

Les communautés de communes deviennent des opérateurs en direction des jeunes et disposent pour cela d’un Projet éducatif et d’un service en dehors des temps scolaires, avec un animateur par commune et 1 coordonnateur d’ensemble.

Les animateurs ont pour principale mission d’accompagner les 14-20 ans au cours de l’éveil de leur créativité pratiques, en proposant des méthodes adaptées, sans esprit de compétition et en complémentarité avec pour finalité de permettre aux jeunes de les présenter aux élus.

Horaires nationaux : 17h/19h en semaine. 14h/17h le samedi et dimanche.

Le coordonnateur de la Communauté de Commune a aussi pour mission de former les autres animateurs au repérage des difficultés spécifiques : illettrisme, situation de handicap, situation sociale difficile, orientation etc… La toute première mission du coordonnateur est de se mettre au service des animatrices(eurs) et de faire le lien avec les institutions et les tissus sociaux-culturels environnant.

Le coordonnateur (CC) aura enfin pour mission de former les enseignants des écoles aux techniques d'apprentissage adaptées aux publics en situation de handicap. Il trouvera au sein de chaque établissement un enseignant relais qui pourra transmettre les formations aux autres enseignants, aux coordonnateurs PRE, personnels de santé (Orthophonistes...), acteurs éducatifs locaux, administratifs, AVS, étudiants en stages et/ou en alternance etc...

Les Communautés de Communes et les écoles seront adaptées pour favoriser l’accueil des publics en situation de handicap, avec l’implication des familles, des étudiants et enseignants qui le souhaitent, pour harmoniser sans uniformiser.

 

Recommandations associées au texte :

Encourager les jeunes à être au centre des propositions, développer en particulier les projets simples, concrets et constructifs, analysés sous le filtre des droits de l’enfance et de la complémentarité des différences. Construire ensemble, réaliser et valoriser des projets ou actions de territoire pour faire le lien entre la créativité et la concrétisation. Favoriser le dialogue et l'expression des vulnérabilités dans le respect des rythmes propre à chaque enfant afin que chacun, et pas seulement les plus habiles, soient pleinement co-responsable.

Pour exemple voici le calendrier annuel de travail de la CCI (Val de l'Indre, lien : http://www.ccvi.fr/) :

Septembre : Élaboration du projet pédagogique en équipe, Constats et réflexions des actions sur chaque commune, Rencontre avec les principaux de collège, Préparation du comité de pilotage.

Octobre : Comité de pilotage (présentation des actions, et du projet pédagogique), Début des interventions dans les collèges, évaluation des animateurs

Novembre: Décembre : Fin de dépense des budgets (montage du prochain), Préparation du comité de pilotage, Préparation été, Janvier, Comité de pilotage (Budget et présentation actions de l’été), évaluation des animateurs

Février : Mars Bilan de mi-année

Avril : Mai Préparation comité de pilotage, évaluation des animateurs, Début de constitution des bilans

Juin : Remise des bilans, Comité de pilotage (bilan de l’année, constats et objectifs pour l’année suivante)

Juillet/ Août : Évaluation des animateurs

 

Extrait de la Déclaration Mondiale sur l'éducation, 9 mars 1990 : "Des partenariats nouveaux et plus actifs doivent se constituer à tous les niveaux: partenariats entre l'éducation et d'autres départements, culture, arts et artisanat, santé, justice, communication, finances, communication (...) http://enfance-education.org/Un peu d’histoire pour s’émerveiller :

La théâtralisation de l’espace public trouve un essor rayonnant en Europe au XVI me siècle. Montaigne et Goethe les décrivaient, et de nombreux témoignages épistolaires et chroniques les rendent encore vivant aujourd’hui comme autant de fêtes populaires ou de « flash mob » d’époque ;)

Villes et villages exultaient ! Agriculteurs, artisans, enseignants, artistes, décorateurs, costumiers, comédiens. Femmes et Hommes de lettres, instituteurs, professeurs et familles, participaient, avec en premier plan les enfants et les personnes âgées, à la gigantesque construction éphémère, suivant ne organisation sociale ample et stimulante.

 

Une passerelle tissée de métissages des arts de l’artisanat et de l’habitat.

Pour fêter la réforme dès son application, nous créons, avec la participation des partenaires mais aussi de toutes les associations de parents qui s’occupent d’éducation et accessibilité. 

 

  • Une passerelle vers toutes les initiatives citoyennes locales. 
  • Une passerelle accessible,
  • Une passerelle comme un opéra multicolore sur tout le territoire, avec un rayonnement médiatique bien coordonné, stimulant et attrayant pour les pays et continents voisins.  

 

Autant d’actions et d’interactions interculturelles, aujourd’hui « rejetées » ou « désirées » selon les politiques, mais nécessaires pour atteindre les objectifs du millénaire de 2015 en matière de développement durable.

 

  • Créer et construire c’est aussi apprendre à s’exprimer dans la non-violence.
  • Créer et construire c’est aussi apprendre l’autonomie.
  • Crée et construire apprendre à respecter l’autre dans ses différences. C’est découvrir l’émulation et la complémentarité plutôt que la compétitivité ou le clanisme.

Métissons-nous pour retisser le lien social.

  • Créer et construire une grande parade féerique qui nous permet aussi d’apprendre comment changer nos comportements, notre façon de consommer.

 

Une sorte de « carnaval » qui serait célébré par exemple au printemps, non commercial et pluriculturel, en même temps que la préparation des fêtes de fin d’année de l’école.

Et ce partout, et dans les campagnes en particulier, pour encourager le tissus associatif et éveiller notre France, qui reste le pays le plus visité au monde notamment grâce à la variété de nos merveilleux paysages (70 millions de visiteurs annuels).

Ce qui était possible au XVI siècle l‘est encore plus aujourd’hui, à l’ère où nous sommes capable de voyager au-delà du mur du son ! Regardez, sentez, écoutez, imaginez ;  coiffes florales éphémères, confectionnées par les familles "bouquetières-tresseuses de fleurs" du printemps ! Imaginez refleurir les traditions, qui se perpétues toujours en se métissant.

Ne plus être spectatrice(eur) ou consommateur mais artisan-tisseur, constructrice(eur) menuisier(ère) ou architecte, chanteuses(eurs) et danseur(euses), au sein d’une orchestration déjà bien émergeante aujourd’hui, mise en harmonie et en résonnances, sur tous les territoires.

Plaisir pour les enfants, mais aussi pour tous, où chacun met comme il le veut, la « main à la patte » sans échange commercial, entièrement subventionné par la grande distribution, secteurs par secteurs et sans banderoles publicitaires!

Sur les places, dans les parcs, autour d’architectures éphémères en matériaux naturels se développe l’esprit festif et solidaire !

Allant de la simple visite à la participation aux constructions qui se créent autours des jeunes, des apprentis, des parents, des artisans et des artistes désireux de partager leur savoir-faire, d’initier les enfants aux arts appliqués et au spectacle, par des ateliers gratuits.

Langage social universel, créatif, interdisciplinaire pour créer des moments de qualité, parfois internationaux (jardin de Chaumont sur Loire par exemple), d’apprentissage.

Pour exulter enfin, avec les défilés de chars allégoriques, avec l’émergence d’espaces théâtraux provisoires, de scénettes participatives destinées à accueillir l’expression des enfants, de chorales. Somme toute un peu notre Boccace et Dante avec notre culture métissée !


Date de dernière mise à jour : 24/08/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site